Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Les emballages pour boissons

Lors de nos achats, nous attachons de l'importance à la qualité et au prix des produits. L'emballage est, en général, considéré comme accessoire. Pourtant, s’il protège nos produits, il est également une part importante des déchets que nous jetons tous les ans.

Rappelons qu'en Belgique, on produit grosso-modo 500 kilos de déchets par an et par personne (tous déchets confondus, même ceux qui sont recyclés).

Dans ces 500 kilos, 120 sont des déchets non triés (le sac payant ou le conteneur à puce). Et les emballages ? Ceux-ci se retrouvent à la fois dans les déchets triés et non triés. Il y a ainsi 22 kilos d’emballages non triés dans nos poubelles, et 68 kilos d’emballages triés via les collectes PMC, verre et papier-carton, soit un total de 90 kilos d’emballages par an et par personne !

En ce qui concerne le prix, Test-Achats estime que 20% du prix du produit est dû à son emballage.

Pourtant, nous pouvons agir. En privilégiant: des produits non emballés (l'emballage le plus écologique est celui qui n'existe pas). Un seul emballage suffit, le suremballage coûte cher et pollue inutilement; les grands conditionnements (plus la quantité de produit emballé est grande, plus la quantité d'emballage par rapport au volume emballé est petite). Evitons les miniportions; la réutilisation des emballages (système des consignes). Chaque emballage réutilisé en épargne un nouveau; des produits munis d'emballages plus écologiques.

Au CRH Domaine de Farnières, nous avons décidé de supprimer les canettes et les bouteilles en plastique et de servir l’eau dans des carafes ou des cruches.